05/12/2008

Rap homophobe: l'appel au meurtre n'a pas sa place dans les bacs

PINK CROSS remporte un succès contre le rappeur Rappeur Trick-Trick

Plusieurs chaînes de magasins de CD bien connues en Suisse ont fait savoir que le CD homophobe "the Villain" du rappeur américain Trick-Trick n'avait pas sa place dans leurs bacs – des prises de position rapides et sans ambiguïté émanant du monde musical suisse qui réjouissent PINK CROSS.
 
La lettre que l'Organisation suisse des gais PINK CROSS a adressée aux vendeurs et aux distributeurs pour les alerter ne lui a valu que des retours positifs. L'importateur officiel du titre incriminé, à savoir Namskeio-Distribution, à Lausanne, a immédiatement appelé PINK CROSS pour dire qu'ils étaient sur la même longueur d'onde.

Media-Markt a répondu notamment en ces termes: "A nos yeux, vouloir gagner de l'argent avec des chansons dont les paroles sont caractérisées par le mépris de l'être humain est une attitude des plus minables." Quant à la Fnac, elle a remercié PINK CROSS de l'avoir alertée et elle mettra le disque sur la liste noire.

Les responsables de City Disc et Discorack font savoir que "notre entreprise ne saurait cautionner ce genre d'idées" (notons que, depuis un certain temps, CityDisc accorde un rabais de 10% aux clients qui accèdent à son site par les pages en allemand du site de PINK CROSS.)

La semaine passée, Orell Füssli s'était déjà distancié du titre et l'avait retiré de son catalogue buecher.ch

Le CD qui sort en décembre, et dont le rappeur fait la promotion à grand renfort de vociférations homophobes, contient des textes qui appellent au meurtre de gais et de lesbiennes.

"He goes both ways/Either way he's gay/Ain't no other way to say/He's a f**king faggot so I'm lettin' off my AK/Bust 'em in his forehead/He ain't worth lettin' live!"
(C'est un enc. de pédé/C'est pourquoi je brandis ma kalachnikov et je fais exploser sa tête/Il ne mérite pas de vivre).

Trick-Trick invite aussi à massacrer Ellen DeGeneres et Rosie O´Donnell, deux comédiennes et animatrices de télévision qui vivent ouvertement en tant que lesbiennes.

COMMUNIQUE DE PINK CROSS

 ***

Note du secrétaire romand - Pour anticiper certaines réactions telles que celles qui ont été exprimées dans l'affaire Capleton, il convient de faire remarquer que dans ce cas comme dans celui de Capleton, il ne s'agit pas de censurer des propos déplaisants sur l'homosexualité, mais de dénoncer des appels à la violence et au meurtre tels que nommés par le Code pénal. Ces appels au meurtre portent aussi bien sur un groupe de personners que sur des personnes particulières.

31/10/2008

Protestations contre le reggaeman Capleton

Le concert de Capleton, star du dancehall, le 6 novembre à la Caserne de Bâle a fait l'objet d'une protestation des HABS (Homosexuellen Arbeitsgruppen Basel).

Lundi 3 novembre une table ronde aura lieu à Bâle, avec la participation de PINK CROSS. Lien pour des détails (horaires et lieu + flyers et lettre ouverte des HAZ téléchargeables). A cette occasion, une lettre ouverte (une de plus) a été remise le 21 octobre aux responsables de la Caserne. Aux yeux des HABS, signer un papier à travers lequel on reconnaît la pluralité de l'humanité ne délie pas de la responsabilité vis-vis du passé.

Capleton avait signé en 2007 le Reggae Compassionate Act (RCA), pour ne pas mettre en danger sa carrière en Europe et aux Etats-Unis. Mais il ne s'est jamais distancé des textes passés appelant à la violence contre les gais et les lesbiennes. Il ne s'est pas exprimé sa part de responsabilité dans le climat homophobe régnant dans la scène reggae et dans sa  patrie - climat  de violence qui va jusqu'au meurtre. Les HABS demandent que la Caserne ne soit pas une plateforme pour des gens qui ne se distancient pas de leur attitude homophobe à ce point préoccupante par rapport à un tel passé. Les HABS demandent aussi au public de réfléchir à ce que représente leur soutien à ce genre d'artiste.

Pour l'association française Tjenbé Rèd , le RCA doit être suspendu.

De son côté, dans un communiqué publié hier (30 octobre), Capleton l'association française Tjenbé Rèd, rapporte que Capleton a violé le RCA lors d'un concert le 25 décembre 2007 en Jamaïque. Pour cette association, qui  est devenue le relais en France du réseau Stop Murder Music, le monde LGBT "est floué", le dialogue n'a plus sa raison d'être, et il faut que Stop Murder Music suspende le RCA.

07/04/2008

Jeune gai exécuté par noyade dans le Rhône

En 1566, à Genève (deux ans après la mort de Calvin), Batholomé Tecia, 15 ans, était torturé, condamné à mort et exécuté pour crime de sodomie. A partir des minutes du procès, dont il a eu connaissance par hasard, Jean-Claude Humbert a écrit une pièce qui est jouée tout le mois d'avril au théâtre Les Salons.

Ironie du calendrier: le Musée International de la Réforme de Genève va lui consacrer une soirée spéciale le 9 avril à Agrippa d'Aubigné. Un Genevois qui deviendra célèbre comme poète et conseiller du roi de France Henri IV. Or, c'est l'un des deux dénonciateurs de Bartholomé Tecia. A l'époque de ces faits, il a 14 ans.

Par ailleurs, le dernier logeur de Batholomé Tecia n'était autre que... Théodore de Bèze, le successeur de Calvin. Poursuivi par des rumeurs anti-protestantes notamment lui prêtant des moeurs contre-nature (et dans sa jeunesse, il avait écrit des poèmes homoérotiques - mais cela ne prouve rien car c'était un genre littéraire), il est resté silencieux par rapport à son jeune pensionnaire.

Bartholomé Tecia, un procès ordinaire, par la Troupe des Salons. Mise en scène: Lucienne Babel et Yvan Muller. Théâtre Les Salons, du 3 au 20 avril 2008 (jeudi, vendredi, samedi à 20h, dimanche à 17h.) Réservations: 022 807 06 33 http://www.les-salons.ch

Le texte de la pièce, prix de la Société genevoise des écrivains 2005, est paru aux Editions de Limargue.

Voir aussi l'article de la Tribune de Genève du 5 avril 2008 et l'article de 360° (dans le magazine et en ligne).