31/10/2008

Protestations contre le reggaeman Capleton

Le concert de Capleton, star du dancehall, le 6 novembre à la Caserne de Bâle a fait l'objet d'une protestation des HABS (Homosexuellen Arbeitsgruppen Basel).

Lundi 3 novembre une table ronde aura lieu à Bâle, avec la participation de PINK CROSS. Lien pour des détails (horaires et lieu + flyers et lettre ouverte des HAZ téléchargeables). A cette occasion, une lettre ouverte (une de plus) a été remise le 21 octobre aux responsables de la Caserne. Aux yeux des HABS, signer un papier à travers lequel on reconnaît la pluralité de l'humanité ne délie pas de la responsabilité vis-vis du passé.

Capleton avait signé en 2007 le Reggae Compassionate Act (RCA), pour ne pas mettre en danger sa carrière en Europe et aux Etats-Unis. Mais il ne s'est jamais distancé des textes passés appelant à la violence contre les gais et les lesbiennes. Il ne s'est pas exprimé sa part de responsabilité dans le climat homophobe régnant dans la scène reggae et dans sa  patrie - climat  de violence qui va jusqu'au meurtre. Les HABS demandent que la Caserne ne soit pas une plateforme pour des gens qui ne se distancient pas de leur attitude homophobe à ce point préoccupante par rapport à un tel passé. Les HABS demandent aussi au public de réfléchir à ce que représente leur soutien à ce genre d'artiste.

Pour l'association française Tjenbé Rèd , le RCA doit être suspendu.

De son côté, dans un communiqué publié hier (30 octobre), Capleton l'association française Tjenbé Rèd, rapporte que Capleton a violé le RCA lors d'un concert le 25 décembre 2007 en Jamaïque. Pour cette association, qui  est devenue le relais en France du réseau Stop Murder Music, le monde LGBT "est floué", le dialogue n'a plus sa raison d'être, et il faut que Stop Murder Music suspende le RCA.