17/02/2010

Parler de l'homosexualité aux jeunes enfants ?!

Nous nous permettons de signaler une intervention de Monique Weber, adjointe pédagogique au Service d'éducation sexuelle de Profa, organisatrice des cours d'éducation sexuelle dans les écoles vaudoises, diffusée dans le journal de 12h30 de la RSR, sur la question de savoir comment l'homosexualité peut être abordée dans les écoles primaires.

PinkCross, et le groupe PREOS, sont bien placés pour savoir que l'orientation sexuelle n'est pas encore suffisamment abordée dans les écoles – loin s'en faut –  mais la position de cette collaboratrice de Profa n'en mérite pas moins d'être relevée vu qu'elle est courageuse et encourageante.

Secrétariat romand de  PinkCross

Lien pour accéder à l'interview: RSR, journal de 12h30 du 17.01.2010 (Voir la tranche de 12h46)


10/02/2010

L'homosexualité, un privilège (de naissance)?

Un ouvrage intitulé Biologie de l'homosexualité vient de sortir (aux éditions Martaga). Son auteur est Jacques Balththazart, directeur du Groupe de recherches en Neuroendocrinologie du Comportement (Université de Liège, Belgique). Ce dernier se base sur les différentes recherches scientifiques qui ont été faites pour découvrir le ou les facteurs biologiques à l'origine de l'homosexualité ou qui y sont associés: que ce soit sur le plan endoctrinologie, génétique, embryogique ou encore immunitaire.

Pour Jacques Balththazart, la théorie d'une homosexualité (exclusivement ou principalement) innée s'oppose frontalement aux théories psychanalytiques ainsi qu'aux condamnations théologiques, à commencer par celles du Vatican. Toutefois, pour l'instant, aucun consensus n'existe en la matière, que ce soit d'un côté ou d'un autre.  Les esprits les plus prudents se bornent à penser qu'il y peut y avoir de l'inné et de l'acquis.

L'histoire, même la plus récente, montre que toute  théorie ou explication de l'homosexualité est à double tranchant, et peut être utilisée pour la sitgmatiser ou pour l'innocenter. Lors d'une d'une discussion de quelques  minutes qui a eu lieu ce matin sur les ondes de la RSR*,  le chercheur belge et Jean-Paul Guisan, le secrétaire romand de PinkCross étaient  d'accord, au moins sur ce point. En revanche,  pour ce qui concerne les impacts de cette théorie sur les opinions du  Vatican ou d'autres instances religieuses homophobes, Jean-Paul Guisan, lui-même théologien et fondateur du Groupe C+H/Chrétien-ne-s ET homosexuel-le-s,  s'est montré plus que réservé.

* Lien pour entendre l'émission: http://info.rsr.ch/fr/rsr.html?siteSect=1054

Cf.  aussi cet article de Têtu

En raison des dérapages qui ont été constatés,  les commentaires  ont été fermés et les commentaires reçus jusqu'à présent ont été mis hors ligne. Désolé pour cette punition collective qui frappe injustement celles et ceux qui se sont exprimé-e-s corrrectement.