21/12/2009

Oskar fait son grand écart

Voici l'adaptation d’une interview parue dans le 20 Minuten du 15 décembre 2009

20 Minuten : Que pensez-vous des gay UDC ?

Oskar Freysinger:

Ce sera difficile si cette organisation réclame l’adoption ou une adaptation des outils pédagogiques. Aucune publicité pour l’homosexualité ne devrait se faire à l’école. De plus, je n’arrive pas à imaginer les gay UDC en train de faire valoir leurs revendications lors d’une Assemblée des délégué-e-s  de l’UDC.

Que pensez-vous des homosexuels ?

C’est un fait que cette particularité sexuelle existe. Mais, et c’est un point fondamental, ce qui se passe dans la chambre à coucher de qui que ce soit ne nous regarde pas. Je n’ai rien contre les politiciens homosexuels.

Comment peut-on concilier les valeurs conservatrices en faveur de la famille de l’UDC avec les gay UDC

L’UDC est naturellement en faveur des valeurs traditionnelles. Mais, en fin de compte, on ne peut pas obliger les gais à faire des enfants, même si les  pays musulmans qui jouissent d’une natalité élevée nous y acculent.

14/12/2009

Les mondanités d'un soir des chrétien-ne-s homosexuel-le-s e Dialogai

Communiqué du Groupe C+H / Chrétien-ne-s et Homosexuel-le-s de Dialogai

Pour fêter l’inauguration de son nouveau site www.CplusH.ch dimanche dernier (13 décembre) le groupe C+H avait sorti le grand jeu: champagne et canapés pour (au son des accents suaves doucement jazzy de Gallavin). Si on se l’est joué un poil mondaine, dans le Café OFF de Dialogai, c’est que des invité-e-s de marque nous ont fait l’honneur de leur présence.

Il y avait notamment Philippe Reymond, le modérateur de la Compagnie des pasteur-e-s et des diacres de l’Eglise Protestante de Genève, soit le pasteur-des-pasteurs de l’EPG, et Charlotte Kuffer, la présidente de l’EPG. Cette dernière a félicité le groupe, non seulement pour son nouveau site, mais pour le travail de visibilité mené depuis plus de 20 ans auprès des Eglises romandes. Elle-même particulièrement ouverte et accueillante à la demande de reconnaissance des personnes lgbt, elle a fait part d’un constat tout en nuances: même s’il il reste encore pas mal à faire pour faire avancer les mentalités dans les Eglises, elle s’est réjouie des pas déjà faits, au niveau de structures décisionnelles cantonales ou de certaines paroisses.

Etaient aussi présents le président et des membres du comité de Dialogai. Dans son allocution de bienvenue, Jean-Paul Guisan, fondateur de C+H, a remercié Dialogai qui, en 1988, « a joué la carte de l’ouverture et de la diversité (avant la lettre) en s’autorisant la possibilité d’avoir un groupe de discussion ouvert aux gais et lesbiennes de toutes les croyances, respectivement non croyances, possibles. » Et ce, « en dépit des réserves (euphémisme) qu’on pouvait entretenir à l’égard de la religion, qui représente plus souvent qu’à son tour notre pire ennemi (parfois mortel, au sens concret du terme), au lieu d’exercer sa mission qui est l’amour et l’accueil inconditionnel des personnes ».

Jean-Paul Guisan, théologien, fondateur du Groupe C+H / Chrétien-ne-s et Homosexuel-le-s de Dialogai