28/11/2009

Une belle histoire virile

Presque un conte de fées. De loin, on croit avoir affaire à  burke-pere_200.jpgun  vieux crabeauf (photo) qui, à coup sûr, sera phallomachomophobe. Mais son fils fait confiance au père qui s'avère être un humain royal et magnifique, qui met son incontestable masculinité au service de la lutte contre les ravages des phallomachomophobes. Et ils vivront heureux...

Commentaires

C'est la preuve que les ravages de la tolérance - "coquetterie d'agonisant", disait Cioran - n'épargnent aucun milieu.

Écrit par : Antilope | 28/11/2009

Oui, la même intolérance qui est développée par les tordus anti-fumeurs.

Écrit par : Hypolithe | 28/11/2009

Quelques citations de Cioran:

« ... la haine équivaut à un reproche que l'on n'ose se faire à soi, à une intolérance à l'égard de notre idéal incarné dans autrui. » (Extrait de La tentation d'exister)

« On ne peut être normal et vivant à la fois. » La tentation d'exister (ibidem)


« On doit se ranger du côté des opprimés en toute circonstance, même quand ils ont tort, sans pourtant perdre de vue qu'ils sont pétris de la même boue que leurs oppresseurs. » (Extrait de De l'inconvénient d'être né)

Écrit par : Jean-Paul Guisan | 28/11/2009

Les commentaires sont fermés.