10/11/2009

Loi ougandaise punissant l’homo-, la bi- et la transsexualité

Communiqué de presse de LOS, PINKCROSS, WyberNet, network et fels du 10 novembre 2009

A la mi-octobre, un projet de loi qui inflige la peine capitale à  l’homo-, la bi- et la transsexualité a été déposé au Parlement ougandais. Cet amendement vise également à réprimer le soutien apporté à des personnes homo, bi- et transsexuelles, puisqu’il exige que les personnes homo, bi- et transsexuelles ainsi que les gens qui les soutiennent soient dénoncés à la police. La prévention du VIH/sida deviendrait également punissable.

L’Organisation suisse des lesbiennes LOS, l’Organisation suisse des gais PinkCross, WyberNet - gay business women, l’Association de cadres gays Network ainsi que l’Association des amis, amies et parents de lesbiennes et de gays FELS considèrent que ce projet de loi est une atteinte grossière aux droits humains et le condamnent énergiquement. L’entrée en vigueur de cette loi n’impliquera pas seulement de graves souffrances à un grand nombre de personnes qui vivent en Ouganda, mais elle aura aussi pour effet de rendre quasiment impossible le travail effectué sur place par les organisations défendant les droits humains.

Aujourd’hui, des Suissesses et des Suisses ont manifesté devant l’ambassade de l’Ouganda pour rappeler ce pays à la raison et montrer leur solidarité avec les gens qui habitent là-bas. Des événements similaires auront lieu dans d’autres pays jusqu’au 10 décembre 2009, qui est la Journée de Droits humains.

Nous – LOS, PINKCROSS, WyberNet, Network et FELS – appelons la Confédération helvétique à agir en conformité avec sa tradition humanitaire et son rôle de garant des droits humains. Les droits humains ne sont pas négociables. Nous espérons que la Suisse prendra ses responsabilités tant par la voie diplomatique qu’en accordant la protection indispensable par un soutien aux personnes concernées.

Commentaires

Bonjour,

Ne pouvant mettre de comm sous le précédent billet - l'agression homophobe - j'en profite pour dire sous celui-ci combien je trouve cette agression choquante, inacceptable, et que je suis en pensée avec vous.

Écrit par : hommelibre | 10/11/2009

Merci. La réception de commentaires déplacés m'a contraint à fermer les commentaires du billet précédent, car je n'avais pas la possibilité de les modérer "en temps réel".

Écrit par : Jean-Paul Guisan | 10/11/2009

L'agression est inacceptable! Mais le fait de fermer les commentaires à cause de quelques imbéciles, c'est leur donner trop d'importance et finalement baisser les bras. Non à l'homophobie et la violence! Ceci aussi bien dans la rue que sur le Web!

Écrit par : Riro | 10/11/2009

@ Riro: Dont acte. Je partage fondamentalement votre point de vue. Parfois, s'agissant de violence, gratuite, individuelle, particulièrement odieuse ou, calculée, d'Etat, et tout simplement inhumaine, on en a juste assez. Certes, on (je) connaît les excès du politiquement correct et les effets pervers de la censure des bonnes-âmes-pleines-de-bonne-volonté. Mais, parfois, y en a marre de ces commentaires ni bêtes ni même vraiment méchants, mais qui sont juste indécents de par leur insensibilité à certaines détresses individuelles ou collectives.

Écrit par : Jean-Paul Guisan | 10/11/2009

@ Jean-Paul:

On peut comprendre que vous en ayez parfois assez.

La souffrance, la détresse, ne sont d'aucun bord ni d'aucune frontière. Et la souffrance appelle la plus élémentaire solidarité humaine. Je regrette qu'il n'y ait pas plus de témoignage de solidarité ici.

Écrit par : hommelibre | 10/11/2009

Les commentaires sont fermés.