21/07/2009

Premières assises contre l'homophobie à Genève

En Suisse, malgré l’évolution des mentalités et du cadre législatif, de nombreux jeunes éprouvent encore aujourd’hui un réel mal-être quand ils découvrent et ont à assumer leur orientation sexuelle ou leur identité de genre. Dans tous les domaines de la vie, ils ont encore à faire face à l’homophobie : violences verbales et physiques, mises à l’écart, mépris silencieux.etc.

Cette discrimination ordinaire a des conséquences néfastes sur leur vie socio-professionnelle et leur santé. Par exemple, des enquêtes montrent que les jeunes LGBT souffrent deux fois plus de dépression que la normale et ont 3 à 5 fois plus de risque de tenter de se suicider. L'homophobie et ses conséquences constituent donc un réel problème de santé publique.

Des professionnel∙le∙s démuni∙e∙s

Toute stratégie d'action visant à lutter contre le mal être des jeunes LGBT doit prévoir d’agir à deux niveaux.
Au niveau de la personne d'une part, en aidant les jeunes eux-mêmes à accepter leur orientation sexuelle ou leur identité de genre, à renforcer leur confiance en eux-mêmes et leur capacité à réagir positivement face aux situations difficiles qu’ils ne manqueront pas de rencontrer.

Au niveau de l’environnement social d’une part, en travaillant à une meilleure acceptation de la diversité sexuelle par les familles, le milieu scolaire et la société dans son ensemble et en luttant de manière active et soutenue contre toute forme d’homophobie. Dans ce combat, tous les acteurs en contact avec des jeunes et qui ont à faire face au à leur questionnement sur leur orientation sexuelle ou leur identité de genre ainsi qu’au comportement homophobe se sentent souvent totalement démuni∙e∙s. Le manque d’outils pédagogiques et de ressources à disposition ainsi que la crainte que leurs actions soient mal interprétées les laissent souvent désarmé∙e∙s et les contraignent au silence et à l’inaction.

C’est pourquoi, la Fédération Genevoise des Associations LGBT, en partenariat avec l’État, la Ville de Genève et l’Unité interdisciplinaire d’Études genre de la Faculté des SES de l’Université de Genève, lance les premières Assises contre l'homophobie à Genève les 4 et 5 septembre prochains à Uni Mail. Ces deux journées seront l'occasion de réunir membres de la communauté LGBT, professionnelles de la jeunesse, de la police, de la justice, acteurs du milieu artistique, parents et jeunes eux-mêmes pour réfléchir ensemble aux moyens de combattre plus efficacement ces discriminations et d'apprendre à mieux vivre la diversité.

Premières Assises contre l'homophobie à Genève
4 & 5 septembre 2009, Uni Mail
Accès libre, inscription conseillée
Informations et programme complet sur www.federationlgbt-geneve.ch

D'après un article de Guillaume Mandicourt, Fédération Genevoise des Associations LGBT

Commentaires

Vous voulez rétablir les Assises pour les LGBT ? :-)

Écrit par : j.nizard | 21/07/2009

VOUS AVEZ TOUT A FAIT RAISON DE COMBATTRE...NE LÂCHEZ RIEN !!!
LA SUISSE EST UN PAYS REMPLIT DE BIGOTS CALVINISTES ET AUTRES PRÉDICATEURS DE BONNE CONDUITE...ALORS VOUS AVEZ TOUT NOTRE SOUTIEN!!!
ET ENCORE BRAVOOOOO!!!!

Écrit par : MUR | 21/07/2009

Bonjour les deux !

Vous a-t-on déjà dit que vous aviez de bonne et belle "gueule" ! Je me permets de vous féliciter des démarches entreprises pour faire entrer de manière optimale l'homo-bi-sexualité. Chacun vit sa sexualité, son jardin secret pour les uns, comme il l'entend. Vous menez un chemin cahotique mais oh combien intéressant. Avez-vous une association, dites le moi "f.velen@bluewin.ch"
Bonne soirée à vous deux. Pas de folie !!!

Écrit par : velen | 21/07/2009

Et cela veut dire quoi LGBT ? je parie qu'il n'y a pas 1% de la population qui le sait...
Le problème, ce n'est pas l'homosexualité. Bien plutôt les gens qui prétendent les représenter et qui pensent que la Fierté gay, c'est défiler dans les rues dans des accoutrements ridicules...

Écrit par : Géo | 21/07/2009

Hé bien les gens qui ne savent pas n'ont cas s'instruire...mon cher geo
http://fr.wikipedia.org/wiki/LGBT

Écrit par : MUR | 21/07/2009

Cela en dit long sur votre conception de la formation des masses laborieuses.

Écrit par : Géo | 21/07/2009

Geo inutile de t’exciter, sache que pour les grands prêtres de la société de consommation cette confrérie est plus que du pain béni.
Du fait qu’une part importante de leurs revenus passe dans les plaisirs quotidiens comme sortir régulièrement en boîte, acheter des fringues, des godasses, des parfums, des bijoux car il est bien clair qu’ils doivent plaire et séduire et si possible maintenir une liaison pas trop longtemps juste de quoi profiter du partenaire.
Ce qui est remarquable dans ce cas c’est qu’ils ont le même comportement que les hétéros, mais dépensent beaucoup plus.
Alors à qui vont les monnaies sonnantes et trébuchantes résultant du comportement de cette frange de notre société…

Écrit par : Hypolithe | 21/07/2009

@Hypolithe: Certes, il est des termes encore plus tendancieux que "confrérie", mais ce dernier rappelle désagréablement, entre autres, les années 30, quand la stigmatisation des juifs et des franc-maçons était à son comble.

Passons. Une pensée qui, impuissante, ne sait faire autrement que recourir à des généralisations, mérite-t-elle que l'on s'y attarde? Est-ce que je dis, moi, que tous les hétéros sont homophobes?

Écrit par : Jean-Paul Guisan | 21/07/2009

@JP Guisan, je vous croyais bien plus subtile. Il n'y aucune attaque contre qui que ce soit, si ce n’est contre la mentalité des fripiers, chausseurs, parfumeurs et bijoutiers qui connaissant parfaitement les besoins des acheteurs achalandent leurs clients en conséquence.

En répondant à Geo je mettais en évidence le comportement d'une classe financièrement à l'aise par rapport à la situation des masses laborieuses.

C'est une constatation bien réelle d'un comportement propre à notre société et ce ne sont pas des généralisations comme vous l'affirmez.

En outre, vous insinuez très perfidement que je serai anti-homo, ce qui n'est nullement le cas. Chacun est libre de ses actes et je ne juge personne sur sa vie privée.


En ce qui concerne le terme de "confrérie" j'aurai pu utiliser celui de "communauté" mais il est vrai que celui d’association aurait pu être plus approprié.

Écrit par : Hypolithe | 22/07/2009

@Hypolithe. Vous n'êtes pas homophobe? C'est vous qui voyz une généralisation dasns ce qui en est justement une négation (de la généralisation, donc).

Reste à préciser qu'il y a des gais (comme moi ou mes amis) qui ne se reconnaissent absolument pas dans une phrase comme

"leurs revenus passe dans les plaisirs quotidiens comme sortir régulièrement en boîte, acheter des fringues, des godasses, des parfums, des bijoux car il est bien clair qu’ils doivent plaire et séduire et si possible maintenir une liaison pas trop longtemps juste de quoi profiter du partenaire."

Si cet extrait ne relève pas de la généralisation, je devrai revoir sérieusement mes rudiments de grammaire et de logique.

Écrit par : Jean-Paul Guisan | 22/07/2009

S'ils ont des problèmes de travail, ils peuvent toujours s'occuper de l'entretient des chiottes publics car ils les connaissent pas coeur !

Écrit par : octave vairgebel | 22/07/2009

Tiens la censure a fait son petit bout de chemin M.Guisan.
Pas bien beau comme mentalité.

Écrit par : Hypolithe | 22/07/2009

Tiens la censure a fait son petit bout de chemin M.Guisan.
Pas bien beau comme mentalité.

Écrit par : Hypolithe | 22/07/2009

??? De la censure ??? Je vous mets au défi de me prouver qu'il y a eu DE la censure dans ces commentaires, JUSQU'ICI.

Jusqu'à présent, en effet, j'ai toléré bien patiemment bien des choses sans rien censurer. Si vous n'arrivez pas à me démontrer le contraire, alors là, pour le coup, je me résoudrai à faire un peu de nettoyage pour conserver sa dignité à ce blog.

Écrit par : Jean-Paul Guisan | 22/07/2009

JP Guisan j'avais écrit un message relativisant mes propos au sujet du train de vie d'une minorité de gays et par la même occasion de ne pas me taxer d'homophobe puisque je ne le suis en aucun cas.
Peut-être ce message s'est-il perdu, ce n'est pas bien grave.
Dommage que vous avez pris ma réponse à geo au premier degré car je n'avais pas songé un seul instant à titiller votre sensibilité.
En ce qui concerne les fripiers je sais de quoi je cause puisque un cousin tient une boutique pour hommes : vêtements, chaussures et accessoires.
Voilà ce que je voulais dire.

Écrit par : Hypolithe | 22/07/2009

Hypolite...vous êtes de mauvaise foi !!
vous balancez de vilains clichés sur cette "Frange"(comme vous dites !!??---facho!), et après vous vous étonnez des réponses des autres...
Vos propos sont méprisants des humains, et de leur intimité...que vous importe que "ces gens" s'amusent, sortent, dépensent...?!! Ont-ils des droits restreints...faut-il qu'ils demandent la permission pour vivre et s'aimer !!??
Vous êtes dangereux..car sous couvert de pseudo moralistion, vous instillez des stigmatisations odieuses et des étiquettes qui réduissent les individus à de simples épicuriens frivoles, et volages !!!

Pfff !!! nullissime.....

Écrit par : MUR | 23/07/2009

@ MUR Mes clichés sont exacts ne vous en déplaise. Pour sortir du ghetto dans lequel des bienpensants vous ont dirigés vous en faites trop et après vous vous étonnez des clichés que vous véhiculez.
En soit, si je vous suis bien dans votre conclusion, vous aspirez au contraire à vivre comme des petits bourgeois et donc vous êtes peut-être perdu pour la lutte finale...
Facho et nullissime... retour à l'expéditeur.

Écrit par : Hypolithe | 24/07/2009

@Hypolithe: Là, vous vous êtes dévoilé. Vous revendiquez vos clichés et vous vous complaisez dans la généralisation, après avoir essayé de donner le change. Ça c'est pour la forme. Du coup, le contenu devient sans intérêt et ne mérite pas de commentaires - avis aux autres lecteurs.

Écrit par : Jean-Paul Guisan | 24/07/2009

@JP Guisan c'est à croire que vous avez été formé chez les jésuites. Vous avez un art consommé pour détourner l'attention de faits réels et jeter le discrédit sur ma personne.

En effet, je confirme et signe : mes clichés sont exacts. Ils concernent une minorité de personnes financièrement à l'aise que l'on retrouve aussi bien à Genève qu'actuellement au Maroc, à Marrakech et à Agadir.

Peut-être que je ne m'exprime pas suffisamment clairement mais mes yeux voient. Je rapporte ce que je vois. Je remarque que ces gens sont exploités sans vergogne par des fripiers et autres échoppiers assoiffés de gains rapides et faciles qui profitant de l’aubaine doublent les prix et afin de vendre leurs marchandises et n’hésitent pas à émettre des compliments douteux face à leurs acheteurs indécis.

Dommage que vous ne puissiez être sur place (vous avez mon IP) pour constater de visu sur la manière d’opérer de ces marchands qui ne se gênent pas d’utiliser des rabatteurs aussi bien dans la rue que dans les établissements publics.

Écrit par : Hypolithe | 24/07/2009

Je ne doute pas un instant que ces faits se passent. Ils concernent un groupe restreint de gens qui ont les moyens d'aller se faire tondre où ils veulent. C'est la même chose pour d'autres catégories touristes hétéros qui apparaissent aussi sous des aspects clichés et se font aussi tondre. Les pauvres, je ne vais pas les plaindre. Même si ce n'est pas bien de profiter avec lesquels ils se présentent "naïvement".

Ceux qui m'intéressent, ce sont les gais en tant que tels (riches ou pauvres) et la lutte conre l'homophobie à leur encontre un point c'est tout. Malgré des avancées notoires (partenariat), l'homophobie demeure. Donc il reste des choses à faire en la matière, raison pour laquelle nos associations existent et se battent.

Écrit par : Jean-Paul Guisan | 24/07/2009

"Malgré des avancées notoires (partenariat), l'homophobie demeure."
Et par homophobie, vous entendez bien sûr l'opposition d'une très grande majorité de la population à l'adoption par un couple gay ? Je me trompe ?

Écrit par : Géo | 24/07/2009

Pour l'homophobie je doute qu'il y aura de profonds changements dans un proche avenir. Il suffit de lire certains sites "identitaires" où indifféremment les intervenants cassent du sucre sur le dos des musulmans et sur celui des homos.

Le vers est dans le fruit.

Le petit Logean dans sa déclaration indiqué à l'ensemble du pays quelles valeurs son parti combattra : les musulmans pour la question des minarets et les homos. Comme au Tour de France il fonctionne comme les "porteur d’eau" malgré les démentis de la direction UDC
Le tapage médiatique ne fait qu’alimenter les thèses soutenues par l’UDC. Ainsi, chaque fois que les médias lui en donne l’occasion, "le régent" Freysinger n’hésite jamais à nous rabâcher ses thèses sur le statut des homos, sur l’adoption etc. C’est un excellent débatteur maîtrisant ces dossiers et pouvant compter sur une part non négligeable de la population car il la caresse sans cesse dans le sens du poil.

Ceci est mon point de vue sur la situation en Suisse.

P.S.
Si un UDC anti musulman me lit qu’il sache que hier soir j’ai rencontré un citoyen suisse pur jus qui se goinfrait de brochettes d’agneau et de méchoui. Il ne se posait pas la question de savoir si la viande était ou n’était pas hallal. Non, il appliquait le principe de « tout ce qui entre fait ventre. »

Écrit par : Hypolithe | 24/07/2009

Les commentaires sont fermés.