19/05/2009

Orientation sexuelle et suicidalité

Version courte d'un communiqué envoyé les 12/13 mai qui a peut-être moins retenu l'attention des médias en raison d'une actualité les-bi-gaie chargée en Suisse romande...

Orientation sexuelle et suicidalité - une étude de Christian Leu, (Schüpfen) mandatée par la commission Bildung de PINK CROSS, LOS et FELS sur les résultats qu’apportent les recherches sur le suicide des adolescent-e-s ho-mo- et bisexuel-les-e.

Des jeunes s’ôtent la vie – et nul n’y prête attention

Les jeunes gais, lesbiennes et bisexuell-le-s présentent un risque de suicide significativement plus éle-vé. Les écoles jouent un rôle clé à cet égard. C’est ce que montre un rapport commandé par les or-ganisations faîtières des gais, des lesbiennes et de leurs parents. Ce rapport a fait l’objet d’une pré-sentation lors d’un séminaire destiné aux professionnels de l’enseignement « S.O.S - Orientation Sexuelle et Ecole » qui a eu lieu le 16 mai à l’université de Zurich.

Le rôle déterminant de l’écoleLes écoles ignorent l’orientation et l’identité sexuelle et en font un tabou. Elles laissent des adolescent-e-s homo-, bi- et transssexuel-le-s subir des discriminations et des mises à l’écart par d’autres jeunes de leur âge. Les problèmes psychiques qui en résultent sont décisifs dans le risque de suicide. Le rapport montre que

  • l’école a une influence déterminante sur le jugement porté sur les jeunes qui sont les-bi-gais ou qui ne se confor-ment aux idées en vigueur en matière de genre;
  • une ouverture en actes des écoles en matière d’orientation et d’identité sexuelle est un des facteurs de protec-tion les plus importants;
  • les écoles peuvent créer un climat positif à l’égard de l’homosexualité (plans d’étude, stratégie, groupes de soutien).

 

Nos revendications

Pour mener à bien une prévention spécifique du suicide des personnes homo, bi- et transsexuelles, il faut considérer que ces groupes font partie de groupes à risque exposés à une suicidalité plus élevée, et intégrer cette notion dans les pro-grammes de prévention du suicide privés et publics.Des efforts sont à faire dans les domaines suivants:

à l’école:

  • Le thème de l’homo-, bi- et transsexualité est abordé tôt, régulièrement et sans jugement de valeur.
  • Intégration de cette thématique dans les plans d’étude et les outils pédagogiques.
  • Préparation des enseignant-e-s au cours de leur formation et de la formation continue.
  • Références complètes à toutes les orientations et diversités sexuelles dans les règlements scolaire et les politiques de la diversité.

dans les secteurs du social et de la santé:

  • Sensibilisation des associations professionnelles, des permanences conseil.
  • Formation des professionnel-le-s du social et de la santé.dans la société:Programmes de sensibilisation destinés à combattre la stigmatisation de l’homo- bi et transsexualité.

instances potentiellement compétentes:

  • médias
  • politicien-ne-s et autorités
  • familles et associations qui s’y rapportent

Ce rapport peut être téléchargé sur www.sos-tagung.ch ou commandé par e-mail au secrétariat romand de PINK CROSS

Communiqué de presse – Zurich/Bern, le 16 mai 2009

Commentaires

L'école est consciente de cette problématique, au moins une partie du corps enseignant. Il faudrait en effet offrir dans la formation de base et continue des séminaires sur ce sujet, ce qui commence.Mais beaucoup passe par la personnalité des enseignants et une capacité/disponibilité pour l'écoute.

Écrit par : Marion Sobanek | 20/05/2009

Je fais partie des enseignants qu'on pourrait qualifier de sensibilisés. J'ai régulièrement l'occasion d'aborder les sujets précités, généralement de façon spontanée, à la suite de propos d'élèves sur ce sujet (mes élèves ont de 16 à 22 ans pour la plupart...).
Le nombre de sujets qu'il faudrait aborder à l'école (parce qu'il y a un déficit d'information, de dialogue, d'écoute) est énorme, mais je suis conscient que celui-ci fait partie des sujets importants.

Ma question : existe-t-il du matériel pédagogique, des informations, etc. qui seraient conseillées pour tous ceux qui souhaitent agir sans attendre l'officialisation de la démarche ?

Écrit par : Daniel | 20/05/2009

@Daniel

Pour du matériel et/ou des conseils vous pouvez vous tourner vers des associations LGBT et en particulier celles centrées sur la prévention de l'homophobie en milieu scolaire et le soutien aux élèves s'interrogeant sur leur orientation/identité sexuelle et/ou de genre.

Pour la Suisse, il existe notamment l'association La Boussole : http://www.laboussole.ch/index.html

Pour la France, il existe notamment l'association HomoEdu : http://homoedu.free.fr/

Florent - Vogay

Écrit par : Florent | 22/05/2009

Les commentaires sont fermés.