13/12/2008

Le Vatican et le mépris de certains humains

L'Organisation suisse des lesbiennes LOS et l'Organisation suisse des gais PINK CROSS condamnent très vivement la position du Vatican qui rejette l'appel que la France a adressé à l'ONU. La France demande que la peine de mort et les peines d'emprisonnement frappant les gais et les lesbiennes soient abolies dans le monde entier.

A l'occasion du 60ème anniversaire de la déclaration des droits de l'Homme, la France, qui exerce actuellement la présidence de l'UE, a l'intention de déposer ce mois encore une initiative qui doit aboutir à la dépénalisation universelle de l'homosexualité. Les 27 membres de l'UE ont signé cette motion.

Les initiants entendent exercer ainsi une pression sur les 75 Etats qui punissent encore l'homosexualité. Les gais et lesbiennes risquent la peine de mort en Mauritanie, au Nigeria, au Soudan, en iran, au Sud-Yemen et en Arabie Saoudite. Dans huit autre pays, le châtiment encouru est la réclusion à vie.

Le Vatican condamne sévèrement cette initiative, en invoquant le motif que celle-ci pourrait être un pas vers l'ouverture du mariage aux couples de même sexe. Il craint en outre que ce faisant, l'on crée ainsi de nouvelles formes de discrimination.

Pour LOS et PINK CROSS, il est des plus choquant que la crainte d'une libéralisation dans la société amène le Vatican à ne pas prendre en compte la mort et la persécution de milliers d'êtres humains. LOS et PINK CROSS demande au Vatican de renoncer définitivement à cette attitude de mépris des êtres humains.

Communiqué de LOS et PINK CROSS

Les commentaires sont fermés.