31/10/2008

Protestations contre le reggaeman Capleton

Le concert de Capleton, star du dancehall, le 6 novembre à la Caserne de Bâle a fait l'objet d'une protestation des HABS (Homosexuellen Arbeitsgruppen Basel).

Lundi 3 novembre une table ronde aura lieu à Bâle, avec la participation de PINK CROSS. Lien pour des détails (horaires et lieu + flyers et lettre ouverte des HAZ téléchargeables). A cette occasion, une lettre ouverte (une de plus) a été remise le 21 octobre aux responsables de la Caserne. Aux yeux des HABS, signer un papier à travers lequel on reconnaît la pluralité de l'humanité ne délie pas de la responsabilité vis-vis du passé.

Capleton avait signé en 2007 le Reggae Compassionate Act (RCA), pour ne pas mettre en danger sa carrière en Europe et aux Etats-Unis. Mais il ne s'est jamais distancé des textes passés appelant à la violence contre les gais et les lesbiennes. Il ne s'est pas exprimé sa part de responsabilité dans le climat homophobe régnant dans la scène reggae et dans sa  patrie - climat  de violence qui va jusqu'au meurtre. Les HABS demandent que la Caserne ne soit pas une plateforme pour des gens qui ne se distancient pas de leur attitude homophobe à ce point préoccupante par rapport à un tel passé. Les HABS demandent aussi au public de réfléchir à ce que représente leur soutien à ce genre d'artiste.

Pour l'association française Tjenbé Rèd , le RCA doit être suspendu.

De son côté, dans un communiqué publié hier (30 octobre), Capleton l'association française Tjenbé Rèd, rapporte que Capleton a violé le RCA lors d'un concert le 25 décembre 2007 en Jamaïque. Pour cette association, qui  est devenue le relais en France du réseau Stop Murder Music, le monde LGBT "est floué", le dialogue n'a plus sa raison d'être, et il faut que Stop Murder Music suspende le RCA.

26/10/2008

Apple soutient le mariage homo. Que ferait Jésus à notre place?

La société Apple a pris publiquement position en faveur du mariage pour les couples de même sexe et a fait un don de 100'000 dollars à la campagne contre l'article 8.
 
Dans un communiqué mis en ligne hier (24 octobre) sur son site principal et intitulé No on Prop 8, Apple prend publiquement position contre la Proposition 8 et annonce une donation de 100'000 dollars à la campagne en faveur du Non. La Proposition 8, sur laquelle le corps électoral californien votera le 4 novembre prochain en même temps qu'il élira le nouveau président des Etats-Unis, entend inscrire dans la Constitution californienne l'interdiction du mariage homosexuel.

Dans son communiqué,  Apple rappelle qu'elle a été parmi les premières entreprises californiennes à offrir les mêmes droits et avantages aux partenaires de même sexe de ses employé-e-s. La société croit fermement que l'orientation sexuelle d'une personne ne saurait affecter ses droits fondamentaux – y compris le droit au mariage. Pour Apple, l'enjeu se situe au niveau des droits humains, et dépasse le niveau simplement politique – raison pour laquelle elle prend position publiquement contre la Proposition 8.

Lien: http://www.apple.com/hotnews/

Que ferait Jésus à notre place? Commentaire with tongue in cheek du secrétaire romand de PINK CROSS, théologien et fondateur du Groupe C+H / Chrétien-ne-s et Homosexuel-le-s:

  1. Préliminaires: David a pleuré Jonathan en disant que l'amour de Jonathan était meilleur que l'amour des femmes (2 Samuel 1). Par ailleurs, l'amour de David pour les femmes n'a pas toujours été un succès pour la morale: il a résulté en l'assassinat du mari de Bethsabée (2 Samuel 11). Un mariage entre David & Jonathan aurait fait moins de mal. Tout au plus auraient-il tué davantage de soldat en combattant côte à côte.

  2. En dépit des spéculations sur la nature des relations entre Jésus et Marie Madeleine, en particulier dans l'Evangile selon Thomas, c'est dans un évangile canonique qu'on trouve la mention d'un disciple bien-aimé et un seul - et c'est un homme.  Ce disciple privilégié était suffisamment intime pour laisser sa tête reposer sur le sein de Jésus pendant le dernier repas (Jean 13).

  3. Autre histoire d'amour néotestamentaire entre hommes: Jésus a guéri l'esclave bien-aimé d'un centurion romain (Luc 7). A l'époque, aucun officier ne se serait soucié d'un esclave qui avait le statut d'un objet remplaçable. Sauf s'il entretenait une relation intime et amoureuse avec son serviteur, ce qui pouvait être le cas dans la société romaine. Cela choquait les Juifs, mais cela n'a pas empêché Jésus de restaurer et bénir cette relation en guérissant le partenaire mourant, sur la requête de l'autre, qui, humblement,  ne voulait pas que Jésus fasse le déplacement (l'esclave, malade, n'avait pas pu faire le ménage).

 

Jean-Paul Guisan

19/10/2008

Des versets qui dérangent trop ou pas assez?

Les dernières notes consignées sur ce blog n'ont pas retenu l'attention de notre hôte. Qui n'y était nullement obligé par ailleurs, mais  on peut s'étonner qu'un sujet dont les mots-clés étaient

  • événement genevois
  • religion, théologie, Bible, christianisme
  • politicien-ne-s genevois (Jacques-Simon Eggly, Catherine Gaillard)
  • misogynie (de l'apôtre Paul?, de la Bible en général?)
  • homophobie (de l'apôtre Paul?, de la Bible en général?)

n'ait pas été jugé digne d'attention. Cf. cette note. A moins qu'il ne s'agisse d'un problème technique qui certes a été évoqué,  et qui ne serait donc toujours pas résolu.

A toutes fins utiles, signalons que la dernière conférence du Cycle "Les Versets qui Dérangent" aura lieu

mercredi 22 octobre à 20h
Uni Bastions, salle B112

Table ronde avec des pasteurs adventiste, évangélique et réformé.

Que s'est-il passé pendant les trois premières conférences?

 La conférence introductive a porté principalement sur l'attitude qu'on a par rapport à la Bible. Entre une approche absolutiste (fondamentaliste)  et une approche relativiste (qui fait dire au texte ce qu'on veut), il y a une troisième voie? C'est celle que défendait Pierre Bühler, professeur d'herméneutique à l'Université de Zurich (après avoir enseigné à Neuchâtel).

 L'invité de la troisième conférence, Anfreas Dettwiler, professeur d'exégèse du Nouveau Testament à Genève,  s'est dit complètement en phase avec les options herméneutiques, son approche de la Bible repose sur les mêmes bases. Lui s'est s'attaché à montrer comment on pouvait faire une analyse très poussée, très pointue, en se limitant aux deux textes pauliniens (de Paul ou attribués à Paul). Au préalable, il a évoqué le statut changeant de la femme au long des différentes phases du christianisme primitif. Il a fait de même pour ce qui est de la perception de la sexualité dans les temps bibliques, et dans les civilisations environnantes comme celle de la Grèce et de son héritier l'empire romain.

Entre ces deux soirées de réflexion théologiques, il y a eu une soirée qui a donné la parole à un homme et à une femme politiques. Chacun a évoqué son rapport (empathique ou distant) à la tradition chrétienne et aux textes bibliques. La place des femmes et l'homosexualité ont été abordées, selon des perspectives qui parfois divergeaient, parfois qui se recoupaient. Ce n'étaient plus les versets qui dérangent mais les thèmes qui fâchent comme le mariage, l'adoption et l'insémination artificielle. Par ailleurs, le thème du maintien des racines religieuses d'une république comme le canton de Genève, articulé à sa laïcité a été longuement discuté, y compris avec le public.