10/11/2007

Pink Cross soutient le spectacle "Ma Double Vie"

Du 16 novembre au 2 décembre 2007 à Chêne-Bougeries (GE), une troupe d'adolescents et d'enfants jouera une pièce intitulée "Ma Double Vie" qui aborde le thème de l'homosexualité chez les adolescents et les jeunes adultes. Le projet est né de la demande des jeunes élèves eux-mêmes.

 

affiche_rose_logo_r7

 

 

Du 16 novembre au 2 décembre 2007

 

Salle Communale de Chêne-Bougeries

 

mardi, vendredi et samedi à 20h

dimanche à 17 h

 

Réservations: 022 349 49 82

 

Table ronde le 23 novembre après la représentation:

"L'homosexualité chez les adolescents et les jeunes adultes"

 

Exposition "Enlevez les étiquettes" 

 

Plus d'informations sur le site du Théâtrochamp  

 

Commentaires

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Jean-Paul,

si je comprends le choix de la sexualité d'un homme ou d'une femme adulte...

J'avoue ne pas comprendre l'amalgame avec les adolescents qui découvrent leurs sens?

Ce sont deux choses complètement séparées, à mon sens.

Partant du principe très simple que je ne me permettrai jamais de juger de la sexualité que mes enfants choisiront, l'adolescence est pour moi l'age où l'on découvre ses sens, où l'on éprouve notre premiers désirs charnels.

Ce n'est pas un choix, mais une découverte.

Amalgamer les deux "ages" me paraît déplacer...

Ce sont des démarches différentes tant dans la forme que sur le fond.

Question simple n'avez vous pas l'impression à travers cette démarche de faire du prosélitisme ?

Autant, j'avoue comprendre et accepter l'homosexualité féminine ou masculine, autant ce genre de démarche me paraît déplacée.

Un adulte choisi... un ado découvre... nuance.

Non ?

Bien à vous Jean Paul,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 10/11/2007

@ Stéphane,

Effectivement, on ne choisit pas son orientation sexuelle, on la découvre - ce qui peut arriver à tout âge.

Le prosélytisme, c'est quand on veut persuader que telle ou telle orientation est meilleure. Le prosélytisme peut être motivé par le souci du bien de l'autre ou pour servir des intérêts égoïstes. Le prosélytisme en faveur de l'hétérosexualité est tout autant pernicieux, mais comme on baigne dedans on ne s'en rend pas compte. Ce prosélytisme-là fait des dégâts auprès des jeunes (ou moins jeunes) qui découvrent une orientation minoritaire.

La croyance en un prosélytisme homosexuel relève du mythe: c'est en en entendant parler (favorablement) de l'homosexualité qu'on deviendrait homosexuel. Or les effets de ce mythe sont malheureusement bien réels. C'est au nom de cette croyance qu'on maintient la chape de plomb. Comme on ne parle pas du sujet, par peur de prosélytisme, un jeune qui se découvre homo croit qu'il est seul de son espèce, se demande s'il est malade ou pervers. La proportion de tentatives de suicide est plus grande pour les jeunes homosexuels que pour les jeunes hétérosexuels.

L'information - et non pas le prosélytisme - a pour but de les rassurer, eux et leurs parents, ainsi qu que leurs camarades: non il/elles ne sont pas des monstres et des pervers.

Si on ne choisit pas son orientation, on peut choisir plus ou moins librement de la vivre. En Suisse la question du choix est pertinente à partir de la majorité sexuelle, à savoir 16 ans, qui depuis 1992 est la même pour tout le monde. Dans les pays où l'homosexualité est interdite, voire punie de la peine de mort, la quasi totalité des homosexuels "choisissent" de sauver leur peau (au sens premier ou au sens social du terme) en se mariant.

Écrit par : Jean-Paul Guisan | 10/11/2007

Hello l'équipe,
Ici le rêveur. Je me permet de vous donner mon point de vue sur ce thème et bien que père de plus de 50 ans, hétérosexuel et ouvert sur l’autre qui m’entoure.
Dès que mon fils est rentré dans son adolescence, je me suis posé la question « et si mon fils était homosexuel » ? Après un temps de réflexion, je me suis dis que l’important serait ça joie et son amour personnel d’être humain.
Le monde moderne est tellement sélectif et restrictif. Nous devons être le meilleure, le plus intelligent, le plus beau et si possible le plus soumis à nos hiérarchies professionnelles et de surcroît en très bonne santé.
Alors comment juger par des aprioris les sentiments amoureux de nos enfants et enfants de nos amies et amis.
Si nous sommes soit disant des êtres évolué par rapport aux animaux ou autres ethnies primitives, comment ne pas accepter le bonheur des personnes qui nous entourent. Ok, j’ai fais mai 68 et vécus en communautés dans les années 70. Quelle évolution de la société depuis ce temps. Est-ce que je viens de rêver ?

Écrit par : Le rêveur | 11/11/2007

Qu'est-ce que vous en savez qu'on ne choisit pas son orientation sexuelle ?

Écrit par : Stéphane-2 | 20/11/2007

Cf. par ex. ce qu'en a dit Mgr Desmond Tutu
http://pinkcross.blog.tdg.ch/communiques/si-dieu-etait-homophobe-desmond-tutu.html

Écrit par : Jean-Paul Guisan | 20/11/2007

Les commentaires sont fermés.